Guide galactique : le constructeur ORIGIN Jumpworks GmbH

S'il est possible pour une compagnie d'allier classe et sophistication avec le risque absolu et la nature impitoyable des combats interstellaires, ORIGIN Jumpworks GmbH est celle qui s'en approche le plus.

Guide galactique : le constructeur ORIGIN Jumpworks GmbH

ORIGIN Jumpworks GmbH

Les nombreux appareils haut de gamme de la société sont connus pour leurs lignes racées et sophistiquées. D'ailleurs, la clientèle cible est constituée de riches et de puissants. Comme pourrait s'empresser de vous le rappeler un concessionnaire ORIGIN aux mains parfaitement manucurées, choisir un appareil conçu par ORIGIN, ce n'est pas acheter un vaisseau... mais un style de vie.

ORIGIN fut constituée en société durant ce qu'on a appelé l'Âge Rayonnant, le boom économique du milieu du 28ème siècle qui suivit la course à l'antimatière. Lors de sa première décennie, l'entreprise produisit les moteurs à fusion de grande qualité utilisés par l'armée de l'UEE et montés sur les yachts ostentatoires de chez Roberts Space Industries et Aegis Dynamics vendus à l'époque au public (tout du moins à un public très fortuné). Suite à la demande croissante pour des appareils spatiaux monoplaces, ORIGIN entra en compétition avec les sociétés qu'ils fournissaient initialement.

Dix ans plus tard, la compagnie produisait l'un des cinq transports modulaires de milieu de gamme les plus vendus du marché. En cinquante ans, leur clientèle aisée était au coude à coude avec RSI en terme de profits bruts dans le secteur des appareils spatiaux de série. ORIGIN lança ses premières séries de vaisseaux monoplaces 200 et 300 en 2899 et se maintint en seconde position de ce marché depuis lors.

Fondée sur les rives du Rhin à Cologne, en Allemagne, ORIGIN resta très attaché à la Terre pendant ses deux premiers siècles d'existence, poussant jusqu'à insister à l'époque pour que chaque composant de leur série 600 de luxe soit fabriqué dans le système Sol. Au cours des dernières années, ces liens furent complètement rompus. En déclarant Terra comme la capitale culturelle de l'UEE, la présidente Jennifer Friskers prit la décision, alors impopulaire, de relocaliser l'entreprise sur Terra. Et c'est par le biais d'un décret exécutif totalement inattendu qu'elle fit déplacer le siège social et les équipes de conception principales dans la colonie de New Austin en 2913. Depuis cette date, la production fut presque entièrement délocalisée, ne laissant qu'une installation de test de moteurs sur la lune de la Terre. Depuis cette décision de quitter la Terre, le gouvernement de l'UEE multiplia les inspections des activités de la compagnie, quadruplant au passage les incidents fiscaux.

New Austin est depuis lors devenue "une ville ORIGIN", avec la compagnie campant comme premier employeur (Omega Foods, l'entité corporative dirigeant la chaine Crab-O à la seconde place se situe loin derrière). Le système est devenu La Mecque des passionnés d'ORIGIN, avec des clients fortunés traversant la galaxie pour acheter leur appareil directement à l'usine. Des démonstrations impressionnantes ayant coûté des millions à mettre en place au coeur de la ville mettent en scène les séries M50, 300 et 890 JUMP dans des dioramas à échelle réelle. ORIGIN a également déposé les droits de dénomination des stades locaux, des lycées et des rues. Il est quasiment impossible de trouver un touriste repartant de New Austin sans verres à liqueur ou porte clé représentant la série 300 !

La série 300

La bête de somme actuelle de la compagnie (si on peut parler ainsi d'un appareil signé ORIGIN) est la série 300, les chasseurs "de luxe". C'est grâce à cette société si une telle description n'est pas fondamentalement antinomique : l'éclat argenté du métal à nu et les courbes voluptueuses et aérodynamiques du modèle 300i de base évoquent à la fois un travail fluide d'art technique et le plus parfait des engins de mort inventé par l'humanité. Chaque élément de la série 300 semble bien conçu, depuis les lance missiles encastrés jusqu'aux points d'attaches discrets des canons. Et c'est bien entendu le cas : le développement de chaque élément des appareils ORIGIN prend des milliers d'heures (il est bien connu que la compagnie paye des bonus chiffrés en millions aux employés arrivant à trouver comment faire disparaître ne serait-ce qu'un boulon de leurs modèles). ORIGIN fabrique à l'heure actuelle trois versions standardisées de la série 300, ainsi que des variantes spécialisées en nombre limité. Le modèle 300i de base, destiné au tourisme de luxe, n'a subit que peu de changements depuis la création de la gamme et ce, uniquement pour y incorporer des technologies et surfaces de contrôle améliorées. Bien que la brochure communique sur le fait que les modèles avancés peuvent convenir à tous les styles de vie, les observateurs avisés leur reconnaissent des rôles spécifiques : le 315p avec son autonomie et ses scanners améliorés est un modèle d'exploration et le 325a avec ses armes et armures lourdes est taillé pour le combat. La gamme 300 change environ tous les ans, jouant sur les rôles possibles dont l'interception, l'autonomie, la furtivité, ou la capacité à forcer les blocus comme on l'a vu par le passé.

300i

Le seul vrai critère est le client : ORIGIN met un point d'honneur à ce que ses vaisseaux ne soient pas associés à la piraterie. L'entreprise dépense des milliards pour l'effort anti-piraterie et l'on sait que des pirates notoires se sont vu refuser des ventes en tentant d'acheter un vaisseau en personne sur Terra. Que les crapules chevronnées se rassurent, le marché de l'occasion pour les séries 300 est vivace. Néanmoins, les efforts de la société ont été largement récompensés : le 300 est reconnu au pire des cas comme l'appareil du chasseur de prime honnête mais jamais celui d'un contrebandier ou d'un agresseur.

La "quatrième" variante notable de la série 300, bien que n'étant pas produit en grande quantité mais sans doute le modèle avancé le plus connu, est le 350r, celui que l'on surnomme le "lightspeeder". Le 350r est le modèle de course de la série, il est utilisé dans toute la galaxie comme chassis de base par des équipes de courses. Les 350r ont leur propre légende, avec plus de victoires sur Carrington que n'importe quel autre appareil. Des parcours d'endurance inter-systèmes aux courses de vitesse interstellaires, il est courant de voir le 350r avec ses moteurs jumeaux sur les grilles de départ. Les rumeurs courent également que les divisions d'élite de la Garde Noire de l'armée de l'UEE utilisent des 350r pour les opérations secrètes qui requièrent une vitesse extrême; il est jusqu'ici impossible de corroborer les rapports indépendants faisant mention d'appareils de course gris-furtifs sans transpondeurs opérant le long des frontières Vanduul.

M50

L'ORIGIN M50, bien souvent surnommé "la centrale nucléaire avec un cockpit", s'apprête à supplanter bientôt le 350r dans la catégorie populaire des appareils de course. Les M50 dont les premiers modèles sortiront des chaines de production cette année représentent un nouveau bond en avant dans la technologie des moteurs et devraient donner du fil à retordre au 350r. Malgré les déboires initiaux très (voire trop) médiatisés du prototype et des séries-Y de test, la version actuelle du M50 est un vaisseau à toute épreuve qui promet d'atteindre des vitesses inégalées. Reste à voir si l'appareil trouvera preneur chez la clientèle d'hommes d'affaires d'ORIGIN. L'entreprise fait de son mieux pour promouvoir le M50 comme un vaisseau secondaire pour les possesseurs de 300, le coupé sportif que vous sortirez le week-end pour vos virées à toute allure à travers la galaxie.

M50
Source : https://robertsspaceindustries.com/comm-link/transmission/13157-Galactic-Guide-ORIGIN

Réactions (15)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Star Citizen ?

20 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (23 évaluations | 0 critique)
7,9 / 10 - Très prometteur