Guide galactique : le système Ellis de Star Citizen

Nous poursuivons notre visite touristique de l'univers de Star Citizen en passant cette fois par le système Ellis, tourné vers la compétition sportive.

Guide galactique : le système Ellis de Star Citizen

La visite du système Ellis vous est proposée par Kingsamber, membre de l'équipe SC-JOL affichant au grand jour son esprit de piraterie avec un ton décalé. Il a réalisé le basculement du texte original, s'exprimant sur des modalités tirées d'une ancienne nation de la Terre dont Shakespeare était un porte-parole reconnu, pour mieux s'orienter vers Voltaire.

Kingsamber

S'il était paradoxalement possible de représenter la vitesse par un point fixe de l'espace, ce point serait sans conteste le système Ellis. Hébergeant la Coupe Murray, la plus célèbre course de la galaxie, le système joue de sa réputation pour attirer les touristes et autres visiteurs situés jusqu'à une année lumière de ses mondes extérieurs. Les qualités intrinsèques d'Ellis n'en sont pas moins intéressantes : avec ses hordes de créatures indigènes différentes de toutes les espèces de l'univers connu, son économie basée sur autre chose que la construction de pièces détachées pour vaisseaux spatiaux, la quantité et la variété des planètes du système, Ellis mérite au moins un voyage.

D'un point de vue cosmologique, Ellis est une étoile jaune F3V possédant une zone verte particulièrement étendue permettant aux humains d'habiter sur un nombre de mondes anormalement élevé. Le système se trouve dans une région très développée de l'espace de L'UEE avec des points de sauts stables vers Nexus et Kilian. Politiquement parlant, le système appartient à une corporation, même si cela tient plus d'une particularité notable que d'un problème de gouvernement. En dépit de son association avec les courses spatiales, Ellis n'a jamais été une puissance industrielle, mais exporte cependant des minéraux bruts et produits de la mer vers d'autres systèmes peuplés de son amas stellaire.

Mondes intérieurs

Ellis I et II sont typiques des mondes centraux inhabitables. Ellis I est une protoplanète orbitant près du soleil qui subit fréquemment des éruptions solaires. Les mineurs considèrent Ellis I comme le comble de la tentation : des scans avancés ont révélé la présence de véritables fortunes en minéraux rares dans les bulles de magma de la surface. mais aucune technologie protectrice n'existe à ce jour pour permettre à un équipage de minage d'y accéder. Des dizaines de pilotes et d'équipages ont perdu la vie en s'y risquant. Ellis II est enveloppée d'une atmosphère toxique dense. La seule caractéristique intéressante de sa surface est d'être stérile. Les perpétuelles tempêtes dévastatrices néanmoins des distractions bienvenues pour les observateurs.

La zone habitable : Green, Kampos & Noble

Green est la troisième planète d'Ellis. Elle est la dernière a avoir été terraformée. Situé en bordure de zone verte habitable du système (d'où son nom très recherché), le monde a été spécialement conçu comme une station balnéaire géante pour accueillir les visiteurs venant sur Ellis pour suivre la Coupe Murray. Green est un monde océanique terraformé, la planète est parsemée de tours de luxe et des méga-hôtels. Une seule zone d'atterrissage a été autorisée dans la cité côtière d'Aydo afin de préserver les complexes récifs sous-marins de la planète. Green étant la résultante d'une terraformation, elle n'héberge pas de vie marine native. Les tentatives de transplantation d'espèces natives de Kampos et de la Terre se sont toutes soldées par des échecs déplorables.

Ellis IV fut le premier monde colonisé du système et reste le plus peuplé. C'est aussi la seule planète du système Ellis possédant une économie reposant sur autre chose que des courses de vaisseaux. Kampos est un monde océanique à forte gravité possédant une vie sous-marine prospère et diversifiée. Le nom de la planète vient d'une créature aquatique à la taille particulièrement impressionnante (bien que ne comptant pas au nombre des espèces dont la chair est destinée à l'exportation). La forte gravité de Kampos a également engendré l'évolution du chatplat, qui fut à l'origine d'un bref engouement dans les Mondes du Noyau de l'UEE. La planète est souvent surnommée l'Hippocampe par ses habitants, en référence à certains monstres marins repêchés par les pêcheurs autochtones.

Troisième planète la plus peuplée d'Ellis, Noble (Ellis V) est un monde forestier de taille moyenne. Cette planète est banale car les préceptes de la corporation exigent que la plus grande partie de sa surface soit conservée telle quelle. Près de son pole sud, un unique spatioport permet aux visiteurs d'explorer de splendides paysages évoquant une Terre non développée. Ses deux lunes produisent de magnifiques paysages nocturnes. Malgré tout ceci, on redoute logiquement que le développement urbain nécessaire à l'accueil des amateurs de courses voyageant dans ce système en nombre toujours croissant ne se répande sur la planète

Les mondes en voie de développement

Ellis VI se trouve juste en dehors de la zone verte, c'est un monde rocheux actuellement utilisé par l'UEE pour la recherche sur l'habitat humain. Le gouvernement de l'UEE espère ainsi développer les techniques de terraformation au point qu'un jour, les planètes de plus en plus éloignées de leur étoile soient en mesure de générer une biosphère adaptée à l'Homme. Une petite station scientifique est en orbite géostationnaire pour effectuer ces recherches, sa population de scientifiques est toujours prête à acheter des produits de luxe, pour tromper l'ennui lié leurs tâches ingrates.

Ellis VII et VIII sont également des mondes inhabitables. L'atmosphère corrosive de VII peut endommager les appareils en orbite. Ellis VIII quant à elle est le plus petit monde à part entière du système. C'est un caillou sans intérêt avec une atmosphère limitée.

Les géantes gazeuses

Ellis VII

Il y a deux géantes gazeuses dans le système Ellis : Ellis IX également appelée Walleye et Ellis X. Walleye est la plus grosse des deux. Elle est totalement dédiée au commerce de carburant. Bien qu'étant plus connu comme stand de ravitaillement pour les coureurs, la plupart du temps Walleye est le siège de files d'attente impressionnantes constituées de cargos et de vaisseaux de guerre attendant pour se ravitailler en carburant. De nombreux transports long-courriers faisant la route entre la Terre et Pinecone commencent régulièrement leur voyage à Walleye. Un grand ombre d'installations d'escales orbitent autour de la planète.

Ellis X, Bombora, est une géante gazeuse plus modeste possédant une atmosphère extrêmement turbulente. Y récolter du carburant peut s'avérer particulièrement dangereux, les pilotes sont avisés de ne pas s'y risquer. D'un autre côté, c'est l'occasion d'éviter la file d'attente de Walleye et de faire le plein de son appareil gratuitement.

Les mondes externes

La onzième planète du système d'Ellis est célèbre pour sa récente destruction lors de la collision avec sa lune. Le monde était inhabitable et les astrophysiciens avaient depuis longtemps prédit sa disparition. Néanmoins, l'impact a engendré un champ de débris exceptionnellement dense, il est recommandé aux pilotes de l'éviter à tout prix. Les zones périphériques fournissent malgré tout une source raisonnable de minéraux où la gravité a déjà commencé le processus de raffinage !

Ellis XII, aussi appelée Judecca, est une petite sphère gelée perdue dans l'espace, le site héberge tout au plus une expédition minière à l'occasion.

La planète la plus éloignée du système, Ellis XIII, est connue localement sous le nom de Pinecone en raison de son étrange surface couverte de rochers fracassés. Pinecone est riche en minéraux lourds. C'est une destination populaire chez les mineurs long-courriers dont la plupart charrient le minerai jusque sur Terre pour l'y vendre.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Star Citizen ?

15 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (19 évaluations | 0 critique)
7,2 / 10 - Très prometteur