Guide galactique : Le système Centauri

Cloud Imperium continue la visite de ses systèmes à travers la galaxie de Star Citizen. La simulation spatiale devrait en compter au final plus d'une centaine.

Guide galactique : Le système Centauri

La visite du système Centauri vous est proposé par Veldrane, qui vous embarque vers pour un tour complet d'un système stellaires résolument propre, aux inspirations japonaises.

Veldrane
Veldrane

Le Système Centauri

Le système Centauri est constitué de cinq planètes et de trois points de saut répertoriés, entourant une vaste étoile de Type A à séquence principale (ndlr : Étoile blanche de la séquence principale). Centauri fût l'un des premiers systèmes fondés durant la période initiale d'expansion interstellaire. Il a été découvert en 2365 par un vaisseau scientifique, spécifiquement dédié à ce type de recherches, qui a immédiatement reconnu l'incroyable potentiel de colonisation de sa troisième planète. Le drapeau fût rapidement planté sur Centauri III et ses terres vendues au prix fort à des groupes spécialisés en colonisation. Nommé Saisei, le résultat fût l'un des mondes Humains les plus beaux et raffinés de tout l'UEE. Pendant toute la phase de développement de Saisei, les autres planètes furent en grande partie ignorées. Durant les siècles suivant, de maigres ressources ont été découvertes sur les autres planètes et quelques installations se développèrent sporadiquement.

Les Planètes Internes

Centauri I

La première planète du système est une petite protoplanète en orbite très proche de son étoile. Centauri I n'a pas d'atmosphère et aucune ressource minière exploitable. La vue rapprochée sur l'étoile est en revanche extraordinaire. Une photographie bien connue (souvent représentée en carte postale), prise par le premier vaisseau d'exploration du système, montre l'étoile bleuâtre avec une protubérance s'étirant comme une main tendue pour attraper la petite planète.

Yar (Centauri II)

Centauri II, nommée Yar, était à l'origine un monde semblable à Venus qui fût par la suite terraformé par l'UEE. Sa proximité avec le soleil en a fait un environnement aride, et la planète est majoritairement recouverte par le « Désert Rouge » qui est très certainement un moyen inévitable d'identifier la planète depuis son orbite. Yar est recouverte de stations de recherche, de comptoir commerciaux et de colonies abandonnées, qui sont pour la plupart recouverts par le sable rouge de la planète (ou, pour un grand nombre d'entre eux, complètement enfouis sous le Désert Rouge). Bien que ce ne soit pas une planète fantôme, plusieurs témoins rapportent s'être sentis mal à l'aise lorsqu'ils se sont retrouvé dans ces lieux abandonnés.

Pourquoi alors s'être implanté ici en premier lieux ? Yar a subi un accaparement inattendu de ses terres il y a un siècle, après que des métaux précieux furent découverts dans ses montagnes. Ces affirmations ont rapidement été démenties et la population humaine est depuis en déclin rapide. Le plus grand port-spatial de la planète est « Archibald Station », un avant-poste scientifique qui s'est transformé en petite ville, puis s'est par la suite rétréci au fur et à mesure que la planète perdait de son attrait. D'autres port-spatiaux de la planète sont toujours fonctionnels bien qu'ils ne soient plus entretenus. Il y a encore assez d'équipement sur la planète pour accueillir les vaisseaux de passage, mais la population locale ne cherche qu'à se procurer le minimum vital auprès des marchands.

Saisei (Centauri III)

La troisième planète, Saisei, est la vraie raison de visiter Centauri. Monde magnifiquement terraformé, Saisei fût conçu et développé pour l'habitation humaine depuis la première campagne d'exploration. Saisei est l'un des seuls mondes de la galaxie où le Conseil du Gouverneur ait imposé une limite de population dans le but de préserver l'environnement. Malgré une population similairement réduit, Saisei est un joyau du développement humain en contraste frappant avec Yar.

Centauri fût initialement découvert en 2365 et les offres pour Centauri III se retrouvèrent pratiquement immédiatement sur le marché. Le groupe gagnant, ADJUST Colonial, était principalement constitué de terriens japonais expatriés qui apportèrent l'architecture et les coutumes de leur patrie jusqu'à leur point d'atterrissage, Fujin City. La culture Saisei a pris plusieurs virages depuis cette période sous l'influence de traditions terrestres mais elle est devenue quelque chose de tout à fait unique. En plus de sa beauté naturelle, de son architecture organique et de sa population limitée, Centauri III est aussi connue pour être la planète du siège social de MISC, le fabriquant de vaisseaux qui assument l'essentiel du trafic de transporteurs lourds au sein de l'UEE.

Fujin City est le point d'atterrissage de la plupart des visiteurs arrivant sur Saisei. Elle dispose d'une ère d'atterrissage, « Saisei Landing Consortium », entièrement automatisée et capable d'accueil les navires de gros volume. Les hangars personnels y sont rares et espacés, et les biens immobiliers sur toute la planète y sont hors de prix. La ville offre tout le confort d'une métropole moderne, d'un concessionnaire d'Astro-Armada en passant par un bureau de l'Advocacy Field. Le showroom de MISC est situé en plein centre-ville, et les clients peuvent y voir les derniers modèles de Starfarer, Freelancer et autres vaisseaux de transports lourds. Au coeur de la ville se trouve le « Nessa Park », un magnifique parc aménagé et conçu comme une oasis pour les travailleurs qui passent leurs journées au sein des industries de haute technologie.

L'usine principale de MISC est située dans la périphérie de la ville ; la construction sophistiquée de cette chaine de montage automatisée et été répliquée sur de nombreuses planètes. La majorité des Starfarer MISC sont actuellement construits dans cette usine puis sont exportés par de gigantesques vaisseaux porteurs. L'usine entièrement modulable peut cependant transformer sa chaine de montage en une nuit afin de produire un autre type de vaisseaux. Un grand nombre d'autres d'industries lourdes opèrent sur Saisei, mais elles sont toujours conçues de manière à respecter l'environnement. La résultante est un export massif de pièces de vaisseau, de produits de luxe ainsi que d'autres produits issus de l'industrie lourde qui peuvent paraitre en complète opposition avec la réputation bien méritée de Saisei d'être la planète la plus propre de la galaxie connue. Le message envoyé aux autres mondes humains est clair : le développement durable, ça paie !

Les Planètes Externes

Centauri IV

Centauri IV est une planète rocheuse avec la particularité intéressante de ne pas avoir un noyau liquide. Comme toutes planètes avec un noyau solide, la planète n'a jamais développée de champ électromagnétique et n'a jamais réussi à maintenir une atmosphère (des études archéologiques ont démontré qu'une atmosphère limitée fût présente pendant un certain temps, mais que les vents intenses générés par le soleil l'ont complètement éliminé il y a environs 3000 ans). A cause de sa proximité avec la ceinture d'astéroïde du système, Centauri IV a largement été frappé par des pluies d'astéroïdes. Le monde est considéré comme un candidat potentiel à la terraformation, mais néanmoins très mauvais : les technologies et les ressources nécessaire à la création d'un coeur liquide auraient un coût extravagant et seraient techniquement extrêmement difficile à mettre en place.

Une dense ceinture d'astéroïdes se tient au-delà de Centauri IV et est la seule du système. Bien que la ceinture de Centauri représente une masse suffisante pour former une planète, cela ne s'est jamais produit sans que l'on ne sache réellement pourquoi. La région est riche en métaux lourds communs et des bases de minage éphémères apparaissent régulièrement pour alimenter les besoins industriels de Saisei.

Centauri V

La planète la plus éloigné du système, Centauri V, est une énorme « Super Jupiter » : une géante gazeuse rouge et jaune bien plus grosse que celle que l'on a l'habitude de voir. L'atmosphère en fait une excellente escale pour les vaisseaux long-courriers ayant besoin de se ravitailler en carburant, mais aucune infrastructure n'y a encore vu le jour.

Source : https://robertsspaceindustries.com/comm-link/transmission/13423-Galactic-Guide-Centauri

  • En chargement...

Que pensez-vous de Star Citizen ?

20 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (23 évaluations | 0 critique)
7,9 / 10 - Très prometteur