Le système Taranis

Le système Taranis

Le système Taranis

La frontière rocheuse ! Le système Taranis est plus connu sous le nom de Route de Kellar, permettant au vaisseaux de transport un moyen d'éviter le transit par le système Nexus, envahi de pirates. On peut se demander pourquoi, mais la réponse est simple : il y'a tellement de ceintures d'astéroïdes à traverser pour voyager d'un point de saut à un autre que même les pirates s'y aventurent rarement. Les champs de débris autour des astéroïdes et des lunes de Taranis ont rapidement été transformés en cimetières pour les jeunes pilotes qui n'ont pas su négocier ces dangers.

L'étoile Taranis est de type A, en apparence bleue/blanche. Le système a été découvert en 2401 par le fameux vaisseau de surveillance de l'UEN, le Mythic Horizon, lors d'un voyage de routine, quasiment par hasard. A cette époque, le système a été déclaré non-viable, à l'exception d'une planète candidate à une Terraformation à haut risque. De plus, la localisation de son étoile n'offrait aucun avantage stratégique et les ressources, classées de faibles à moyennes, pas d'intérêt particulier. L'exploration initiale du système fut l'occasion d'une malheureuse tragédie : une des vaisseaux de surveillance du Mythic Horizon fut perdu dans une pluie de météorites. On peut trouver une plaque commémorative de cet événement près de la zone d'atterrissage sur Taranis III, reconnaissant un sacrifice pour l'expansion de l'humanité.

Le système Taranis est récemment entré dans la culture populaire grâce à son rôle dans le développement de Arena Commander, par Original Systems. La carte "Broken Moon of Taranis" est une des deux inclues dans la démo du trés populaire simulateur "Arena Commander". Les pilotes de Hornet, Aurora et autre 300i s'y affrontent dans des batailles générales hyper réalistes, parmi les astéroïdes et les structures de terraformation. Choisir Taranis pour Arena Commander à engendré une forte hausse du tourisme dans ce système, malgré les dangers, permettant aux "Arena Nuts" de se prendre en hologramme devant les vrais débris lunaires du système.

Taranis I

La première planète du système est une planète naine intérieure typique : surchauffée par son étoile. Trop chaude pour l'habitat humain, aucune atmosphère, et très peu de minéraux ou autres ressources intéressantes. Ce planétoïde fut au centre d'un incident au milieu du XXVème siècle : une image des données de surveillance d'origine (scan radar, interférométrie, image longue distance) faisait ressortit à s'y méprendre la face d'un être humain à son pôle nord. Cela a provoqué un bref engouement culturel sur Terre mais à un point tel qu'une équipe de scientifique, financée par un privé, fut envoyée sur place pour confirmer qu'il ne s'agissait que d'une coïncidence, la face apparaissant seulement sous un certain angle de vue en prenant en photo les montagnes au loin. La partisans de la théorie du complots restent persuadés que le gouvernement cache des évidences d'une vie extra-terrestre qui à pu vivre sur cette planète il y'a des années (malgré les preuves actuelles de vie extra-terrestres dans d'autres galaxies).

Taranis II & Ière Ceinture d'Astéroïdes

Plus connue aujourd'hui sous le nom de "Broken Moon" (la Lune Cassée), Taranis II est une victime (comme de nombreuses autres planètes) des techniques de terraformation de l'ère Messer. Initialement classifiée comme peu intéressante pour la terraformation et la colonisation, Taranis II a subit les actions d'un gouvernement plus enclin à "nous pouvons le faire" plutôt que "nous devrions le faire", comme des dizaines d'autres mondes. Dans ce cas précis c'est l'entreprise CRABSOS Inc. qui est coupable de sa destruction, entreprise de développement géologique à bas coûts, à qui la tâche de terraformation a été confiée. Les procédures standard de terraformation d'une planète sans noyau comme Taranis II consistaient à exploiter directement l'énergie récupérée depuis sa lune en orbite. Mais la main-d'oeuvre bon marché, voire les esclaves utilisés par CRABSOS, n'ont permis que de détruire complètement le manteau de cette lune, la réduisant en de millions de dangereux morceaux qui bombardent aujourd'hui encore la planète. En plus de cela, les machines de terraformation mises en orbite se sont auto-enflammées, bloquant complètement le processus normal et les rendant impossible à éteindre. Résultat, la surface de la planète est complètement évaporée.

Au delà de Taranis II et de sa lune, il existe une ceinture d'astéroïdes très dense inévitable pour qui veut traverser le système. Il est très dangereux d'y naviguer, et son manque en minéraux intéressants fait qu'il y'a peu de mines dans ses environs. Les trafiquants les plus chevronnés considèrent que la ceinture forme une superbe cachette naturelle et, quelques fois, la crème de la crème des pirates y organise des embuscades. Mais souvent ils sont eux-mêmes victimes de pluies de rochers au sein de ces astéroïdes.

Taranis III & IIème Ceinture d'Astéroïdes

La planète Taranis III est un monde enfumé, orageux, qui se situe juste à la limite de la zone habitable du système. Les orages incessants ont donné son nom à ce système(Taranis, dieu Celte du Tonnerre). L'atmosphère y est irrespirable pour les humains, néanmoins c'est sur cette planète qu'ont été établies les premières colonies humaines. La station de recherche Bethor y a été créée en 2436 pour étudier les techniques de contrôles du temps. Depuis ce moment, en constante expansion, elle est devenue la ville de nombreux réfugiés Tevarin et autres expatriés humains. Les premières corporations présentes ont quitté depuis longtemps les lieux, et Bethor a maintenant la réputation d'être contrôlée par un puissant syndicat du crime, mêmes si leurs activités sont cachées au yeux des visiteurs.

La deuxième ceinture d'astéroïde de Taranis est située un peu plus loin que Taranis III. Comme la première, mais moins dense, elle nécessite d'être approchée avec prudence (il est plus prudent de s'approcher de Taranis III que de traverser le système). Tout le monde se souvient qu'en 2930, le transporteur de classe Bengal l'Indomptable a subit d'énormes dommages en traversant cette ceinture à la poursuite d'un vaisseau pirate.

Taranis IV

La planète Taranis IV est une géante gazeuse de taille moyenne, constituée essentiellement d'hydrogène et d'hélium. Elle se trouve à un jet de pierre d'un des points de saut du système, et, de manière occasionnelle, des vaisseaux s'y arrêtent pour raffiner leur propre carburant. Cela reste assez rare cependant ; très peu de vaisseaux arrivent dans le système sans avoir prévu suffisamment de carburant. Aucune station orbitale n'y a jamais été construite.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Star Citizen ?

20 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (23 évaluations | 0 critique)
7,9 / 10 - Très prometteur