Résumé de la CitizenCon 2015

Comme chaque année, à occasion de l'anniversaire du lancement du kickstarter de Star Citizen, Cloud Imperium Games organise une conférence sur l'avancement du développement. Cette année l’événement se déroulait à Manchester au Runaway Visitor Center. Voici son résumé.

Shitstorm happens...

C'est dans un contexte de tourmente médiatique que s'est tenue cette 3ème CitizenCon. En effet, depuis deux semaines les joueurs impatients, menés par un leader illuminé, ont réussi à faire entendre leur voix qui a été reprise parfois sérieusement, parfois avec plus de recul par la presse spécialisée mondiale. 

Il faut dire que le scénario a tous les ingrédients pour un bon feuilleton dramatique : une ancienne star du jeu vidéo PC qui revient sur le devant de la scène, un jeu qui détient le record du monde pour un projet en financement participatif et qui entraîne dans son sillage de nombreux projets pour faire revivre ce genre moribond sur PC, et un méchant qui s'est fait un objectif personnel de prouver au monde entier que Star Citizen est voué à l’échec.

Ce ne sont pas les récentes explications de Chris Roberts qui auront apaisé les esprits. Le "chairman" et ses équipes devaient taper fort et montrer de façon indiscutable l'avancement de Star Citizen et sa campagne solo Squadron 42. 

... but so do miracles !

Et fort, ils ont tapé, en mettant de nouveau une claque à tout le monde. Mais soyons honnêtes : si cette CitizenCon à rempli son objectif de rassurer ses backers et relancer la hype autour du jeu, elle ne suffira pas à lever les doutes chez les "anti" ni à apaiser l'impatience des joueurs de voir tout ceci disponible le plus tôt possible.

Il est maintenant certains que le développement avance bel et bien, que les quatre studios travaillant sur le jeu n'ont toujours pas atteint leur effectif de croisière, mais aussi que la route est encore longue avant une sortie commerciale. L’impressionnant travail sur la modification du CryENGINE, pour créer des cartes de la taille d'un système solaire, s'est de nouveau concrétisé avec des avancées importantes, seulement deux mois après la présentation de la GamesCom. Le travail sur Squadron 42 démontre quant à lui la volonté de Chris Roberts de ne pas cantonner Star Citizen à un simple jeu "kickstarté" mais à concurrencer les productions triple A, voire, et là il s'agit de son ambition personnelle, de créer un nouveau standard pour l'industrie.

Mais cette enflure du périmètre de Squadron 42 fait craindre une sortie du jeu solo retardée par rapport à nos dernières estimations. Est-ce que vous saurez être patient pour obtenir un produit de grande qualité ou bien vous joindrez-vous à la meute des impatients ou sceptiques pour hurler à la lune ? La décision est vôtre !

La conférence 

Résumé de la CitizenCon 2015

Mais revenons à cette présentation qui s'est tenue sous le modèle d'exposition du Concorde à Manchester. Elle a débuté avec un discours de Sandi Gardiner (VP marketing et co-fondatrice de CIG), très émue, qui remercie une fois de plus les joueurs pour leur soutien à ce projet et plus particulièrement pour elle qui a été spécifiquement visée et diffamée par les détracteurs de Star Ctitizen.

Puis Chris Roberts prend la paroles pour le traditionnel retour sur les années passées et remettre en perspective l’évolution du personnel au sein de Cloud Imperium Games et Foundry 42. C'est ainsi qu'on se rend compte que le développement du jeu n'a réellement commencé qu'il y'a un an et demi lorsque les équipes ont atteint une taille suffisante et lorsque les bureaux de Foundry 42 à Manchester et Francfort ont été ouverts.

CIG/F42 Staff

Alpha 1.3

Puis il passe aux nouveautés qui arriveront dans le prochain patch 1.3.0 qui devrait sortir dans les jours à venir et qui consistera principalement en une fusion des deux branches de développement du jeu, ce qui constitue une avancée majeure pour eux, mais ne sera pas forcement accompagnée de mise à jour de contenu conséquente dans un premier temps. Il y aura tout de même des améliorations d'interface (chat, sélection de personnage, affichage en réalité augmentée) des améliorations des lieux (nouveaux emplacement à ArcCorp, animation des nuages, amélioration de l’éclairage dans les hangars) une augmentation du nombre de joueur par instance, des buggys fonctionnels, et de nouvelles armes en jeu.

Alpha 2.0

L'étape suivante sera la 2.0 qui intégrera les cartes de jeu de grande taille, les mécaniques de jeu d'équipage, les mécaniques de jeu FPS, la grille de gestion de physique multiple, et le système de zone permettant de manipuler différents niveaux de densité de détails pour se déplacer sans chargement dans ces cartes gigantesques (1 million de kilomètres x 1 million de kilomètres x 200 000 kilomètres).

Dans un premier temps la zone de jeu sera limitée au périmètre de Crusader, une géante de gazeuse de la taille de Jupiter, dans le système Stanton. Autour de laquelle se trouve différents points d’intérêt, tels que :

  • Ses 3 lunes (Cellin, Yela et Daymar).
  • Port Olisar, une station de transit dans laquelle les joueurs apparaîtrons dans une des 64 cabines disponibles, et pourront choisir de faire décoller leurs vaisseaux sur l'un des 10 plateformes d'appontage disponibles.
  • Poste de sécurité de Kareah, un lieu hautement contesté pour ceux qui veulent prendre le risque.
  • La station logistique Covalex, devenue station fantôme après un accident et que les joueurs pourront explorer.
  • Différents relais de communication désactivés autour desquels rodent des pirates (IA).
  • De nombreux satellites de recherche permettant de trouver de nouveaux points de saut.
  • Des plateformes de service Cry-Astro permettant de rapprovisionner les vaisseaux en carburant, munition et effectuer des réparations.

Le patch apportera des changements au mode de vol, et plus particulièrement au niveau des vitesses (vitesse réduite pour les manœuvres, vitesse de combat, super-cruise pour fuir et se déplacer sur de longues distances, et le quantum drive pour voyager en ligne droite sur des très longues distances).

S'ensuit une démonstration live de cette version 2.0 sur le même principe que celle faite à la GamesCom. Vous pouvez voir ci-dessous la version presse : 

Enfin, contrairement à son habitude Chris Roberts ne donne pas de date de sortie pour le patch 2.0, mais on peut raisonnablement espérer un déploiement d'ici la fin de l'année. 

Star Map

Surprise inattendue de la soirée, Dave Haddock, un des auteurs du background de Star Citizen, a présenté la carte stellaire développée par le studio Turbulent. 

Fonctionnant en 3D sur navigateur web, la carte permet de visualiser la quasi intégralité des systèmes, étoiles, planètes et corps stellaires qui seront dans le jeu. Elle sert également d'encyclopédie pour chacun d'entre eux, et contient de nombreuses options d'affichage, de recherche et de navigation. 

Vous pouvez visualiser la Star Map à cette adresse : 

https://robertsspaceindustries.com/starmap

Partenariat CIG / Saitek

SC/Saitek

Chris Roberts laisse ensuite la parole à un représentant de Saitek / Mad Catz qui présente l'avancement sur le développement des périphériques Mad Catz exploitant la licence Star Citizen. 

Déjà en partie dévoilé à la GamesCom, les joysticks et thrusters sont construits sur une base de X52 Pro et ont pour principale originalité d’intégrer un trackball sous le pouce. Le clavier est sur base de Strike 7, et la souris sur une base de Rat. L'ensemble est entièrement modulaire et permet de fixer la manette des gaz et le joysticks de part et d'autre du clavier ou encore de détacher le pavé numérique pour en faire un mini clavier à la manière du Logitech G13.

Un nouveau vaisseau dévoilé : l'Aegis Sabre

Aegis Sabre

Nouvel arrivant parmi les chasseurs, l'Aegis Sabre est défini comme le némésis du Hornet. Agile et doté de capacités furtives, ce vaisseau sera présent dans la campagne militaire Squadron 42. Comme à l'accoutumée, CIG le propose à la vente afin de soutenir le développement du jeu. Nouveauté du site web de RobertsSpaceIndustries.com, la page résumant les caractéristiques de tout les vaisseaux affiche de façon plus détaillée les informations sur l'avancement de leur développement. Un outil de gestion des vaisseaux permet également aux joueurs d’échanger plus facilement ceux contenus dans leur package. 

Squadron 42 : des stars dans les étoiles

L'autre gros morceau de la conférence était la présentation de Squadron 42, la campagne militaire solo du jeu, qui est développée par le studio Foundry 42 à Manchester. Utilisant massivement les techniques de "performance capture", dont les tournages ont été fait au printemps dernier aux studios Imaginarium, Squadron 42 aligne un casting de production cinématographique. Gary Oldman, Mark Hammill, John Rhys Davies, Gillian Anderson, Liam Cunningham, Andy Serkis et de nombreux autres acteurs font partie de la distribution. 

Chris Roberts affiche ici clairement son ambition de sortir du cadre du MMO et de faire de Squadron 42 un jeu à part entière concurrençant les plus gros titres du moment. 

A cette occasion, CIG publie une série de vidéo sur le tournage des scènes de SQ42 :

Et enfin une démonstration live des premières minutes de jeu de Squadron 42 se déroulant à bord d'une frégate Idris.

Une nouvelle fois, pas de date de sortie pour Squadron 42, mais il serait irréaliste d’espérer quoi que ce soit avant la fin 2016.

Vous pouvez revoir la présentation dans son intégralité dans la vidéo ci-dessous. Vous avez été nombreux à suivre notre couverture live sur la chaîne Twitch de JeuxOnLine, nous vous en remercions et espérons que vous avez apprécié la prestation !

Star Citizen sur JeuxOnLine

Réactions (148)


Que pensez-vous de Star Citizen ?

19 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (22 évaluations | 0 critique)
7,8 / 10 - Très prometteur