Le système Magnus

"Magnus : à la frontière de l'inconnu !", c'est tout du moins ce qui est écrit sur les brochures classiques des gouvernements locaux. En réalité, cette description correspondait mieux à Magnus au siècle dernier. Le système a vu son nombre de colonies et son niveau de civilisation s'accroitre considérablement durant les dernières décades si bien que le système se considère à présent comme une capitale officieuse de la culture Humaine frontalière. Découvert en 2499, Magnus était un petit système sans distinction particulière : trois planètes orbitant autour d'une naine orange (étoile de la séquence principale type K V). Plus sombre que le soleil de la Terre, Magnus ne générait pas une force gravifique suffisante pour attirer un système de planètes externes ou même un réseau étendu de points de saut. Les sondages n'ont révélé ni protoplanète, ni poche de gaz, ni champ d'astéroïdes dans les environs du système. Il est difficile de concevoir un espace plus profond et morne que celui qui entoure Magnus. Seule une planète, Magnus II, fut identifiée comme adéquate pour la terraformation, ce qui arriva bien vite.

La distance entre Magnus et l'espace fréquenté, ajouté à la présence de métaux lourds et à la facilité anticipée du processus de terraformation de Magnus II furent à l'origine d'une expédition militaire commissionnée pour démarrer la terraformation en 2533. Vers la fin du XXVIème siècle, Magnus était devenue une base navale de grande envergure et était à l'origine de nombreuses constructions d'appareils. Tout ceci dura environ cinquante ans jusqu'à ce que des restrictions budgétaires et le désir de concentrer les opérations sur d'autres systèmes, comme Kilian, entrainèrent la dépopulation de Magnus à grande échelle. Pendant un temps, Magnus II fut un monde désertique aride - les effets de la terraformation n'ayant pas complètement transformé la planète et une décennie d'éruptions solaires intensives entravèrent sa transformation en monde tempéré tout en accélérant la détérioration des installations de l'UEE ce qui eut pour effet d'amoindrir l'intérêt général pour la recolonisation de Magnus. La planète devint un monde fantôme inquiétant recouvert de structures à l'abandon pleines d'équipements de raffinage et de construction de vaisseaux considérés trop chers à déménager. A cette époque la population du système tomba sous la barre des 3000 habitants, dont la plupart n'ayant pas le droit de s'y trouver.

En 2751, la classification militaire initiale de Magnus expira et d'autres colons furent techniquement autorisés à s'y installer. Ne reconnaissant pas d'intérêt pratique au système, l'UEE décida d'abandonner ses droits de loyers sur les seules zones habitables de la planète. L'ère de la colonisation par un état unique étant terminée depuis longtemps, les colons de Magnus n'étaient guère plus qu'un groupe hétéroclite de gratte-poussières, d'opportunistes venant revendiquer des parcelles de terre et un assortiment tout aussi déplaisant d'individus cherchant à échapper à leur réputation dans les mondes du noyau. Tout ceci valut au système une réputation sauvage avec un espace aérien non régulé et où les Humains peuvent vivre en marge des lois. Une culture soutenant ce système a depuis vu le jour, où la mentalité "tuer ou être tuer" s'est transformé en un code d'honneur pionnier strictement observé.

Au cours des dernières années, Magnus II, Borea, est devenue plus civilisée, ne jouant sur sa réputation et sur ses villes fantômes que pour attirer les touristes. Ce monde n'en reste pas moins l'une des plus dangereuses planètes habitées par des Humains : alors que le gouvernement en est venu à adopter des méthodes plus formelles, les assassinats restent choses courantes. Cette culture n'est cependant pas unilatérale : malgré son absence de lois, Magnus est considéré comme un endroit où il est possible de refaire sa vie, un système où l'on préfère ignorer le passé des gens en faveur du potentiel qu'ils représentent. Pour cette seule raison les colonies sur Borea sont de plus en plus nombreuses année après année.

Magnus I

Magnus I est une planète chthonienne dont l'atmosphère gazeuse s'est complètement dissipée en raison de la proximité de son étoile. La planète n'est plus qu'une masse de roches denses riches en minéraux de valeur. L'UEE conserve ses pleins droits miniers sur Magnus I et ne fait en général pas appel à des contractants extérieurs pour le transport ou le raffinage. En raison de sa cosmologie, Magnus I est également une source de diamants de haute qualité utilisés autant en joaillerie que pour certains procédés industriels. Là aussi, l'UEE régule toutes les ventes et aucune organisation criminelle n'a réussi à s'établir de manière significative sur cette planète.

Le système Magnus
Magnus II (Borea)

Borea est le centre terraformé du système. Classifiée en tant que planète similaire à la Terre, Borea abrite une variété de climats généralement favorables à l'établissement de colonies Humaines. La planète est clairsemée de dizaines d'installations navales plusieurs fois centenaires, abandonnées par l'UEE et qui disparaissent peu à peu, la nature reprenant ses droits.

Certaines de ses bases ont été accaparées par les pionniers, tandis que des cités préfabriquées on poussé loin des colonies originales. Des fermes vivrières couvrent les zones tempérées de la planète, en général tenues par des solitaires établis sur Magnus pour s'isoler du reste de la race Humaine. L'impression générale est celle d'un monde artificiellement maintenu entre passé et présent.

La capitale de la planète est Newcastle. Lancée depuis l'espace, une récente tentative d'assassinat de tous les conseillers du gouverneur est à l'origine de la décision gouvernementale de rediriger tout le trafic entrant vers la cité industrielle Odyssa, à présent considérée comme le seul spatioport de la planète. Anciennement dédiée à la construction de vaisseaux avant le départ de l'UEE de Magnus, la cité a été revitalisée par le développement de Drake Interplanetary. De vastes secteurs d'entrepôts vides et de chantiers navals laissés à rouiller ont été modernisés et ressuscités pour construire des Cutlasses et Caterpillars. Les gangs constituent un sérieux problème dans la ville et des squatters revendiquent nombre des anciennes installations de l'UEE. L'endroit étant de ce fait un lieu intéressant pour quiconque cherche à obtenir des réparations et améliorations pas vraiment légales pour son appareil.

Magnus III

Magnus III est une super géante gazeuse jupitérienne, une énorme sphère multicolore en limite du champ gravifique du soleil de Magnus. De part son éloignement de tout point de saut, Magnus III reste un point de ravitaillement de carburant quasiment inexploité. Des rumeurs persistantes soutiennent que les points de Lagrange de Magnus III sont le lieu de rendez-vous habituel de pirates, même si cela n'a jamais été confirmé. Le manque de forces légales extra-planétaires (ainsi que le manque d'intérêt culturel pour la répression du crime dans la région) donnent une certaine crédibilité à de telles rumeurs. En même temps, Magnus III, est connu pour être un lieu à l'abri des regards importuns, en particulier par les plus importants cartels pirates.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Star Citizen ?

21 aiment, 1 pas.
Note moyenne : (24 évaluations | 0 critique)
8,0 / 10 - Très prometteur