Drake Interplanetary

Drake Interplanetary
Cutlass

Tout citoyen connait Drake Interplanetary : ses panneaux publicitaires avec des femmes à la plastique impossible allongées sur les derniers modèles de chasseur, les gros titres des journaux à propos des enquêtes qui piétinent sur leurs liens avec des criminels, l'aspect pas vraiment aérodynamique de leur silhouette. L'empreinte de la compagnie est omniprésente, inévitable, pour quiconque entre dans l'espace.

Le Cutlass

La pièce maîtresse des conceptions Drake est le Drake Interplanetary AS-1 Cutlass. Incroyablement bon marché, les Cutlass sont utilisés dans toute la galaxie pour des centaines de rôles différents. Du véhicule de secours / ambulance à la prospection minière en passant par le transport de nourriture sur courtes distances. La nature modulaire du Cutlass signifie qu'il peut devenir n'importe quoi, pour n'importe qui. Mais on ne peut pas nier le fait qu'il est plus connus comme le véhicule de choix pour ceux qui veulent contourner la loi ... et ceux qui sont HORS-la-loi. Si la piraterie à un visage industriel, c'est Drake Interplanetary.

Les débuts du Cutlass ne sont pas aussi sinistres que sont statut actuel : il a été initialement développé pour répondre aux spécifications de l'UEE en tant que le "Volksfighter" (1) 2922. Ces spécifs décrivaient un chasseur spatial bon marché et configurable, qui peut être construit rapidement pour rejoindre des escadrons de défense distant en temps de crise. Le Cutlass perdit l'appel d'offre au profit du Wildcat, aujourd'hui oublié, mais l'équipe de développement opta pour réorienté la conception pour un usage civil.

center

En réalité, le Cutlass était d'une conception spectaculaire. Il lui manque les siège en cuir et les baguettes argentées d'un vaisseau de luxe ORIGIN, ou la fiabilité d'une conception RSI, mais il peut être construit rapidement en utilisant des matériaux communs sur quasiment tout les mondes habitables, pour à peu près un quart du prix de n'importe quel vaisseau comparable. Et pour cela, il était profondément fiable : de célèbre holo de test montrent le prototype du Cutlass navigant sans crainte dans un champs de débris stellaire.

La création de Drake

Drake Interplanetary fut créé peut après. Le concepteur en chef, Jan Dredge devient PDG, avec un conseil de 7 membres qui étaient principalement les ingénieurs qui avaient travaillés sur le projet. Drake n’était le surnom d'aucune des personnes impliquées dans le projet, il a été choisi pour sa consonance agréable, et dans le but de rendre leurs vaisseaux plus attrayant. C’était la première d'une longue série de décisions guidées par l'argent et qui allait rapidement définir la compagnie. 

La seconde décision fut aussi rapidement prise : plutôt que s'installer sur l'un des mondes traditionnels de l'UEE comme la Terre ou Terra, Drake s'installa dans le système économique assiégé de Magnus. Basant à la fois ses bureaux et ses usines principales sur Borea (Magnus II), l'image d'hors-la-loi de Drake était bien établie avant que le premier Cutlass sorte des usines. Le but initial était les milices privées. La loi de l'UEE permet (certains disent encouragent) n'importe qui, n'importe où, à posséder un vaisseau armé. Donc l'idée était que les escadrons privés dans les zones distantes de la galaxie accueilleraient bien un vaisseau armé bon marché. Les régions avec un taux d'assurance-risque élevé, selon le raisonnement du conseil de Drake, devraient particulièrement apprécier ce moyen de remplacer un vaisseau perdu. 

Et ils avaient raison, au moins en apparence. Les ventes furent phénoménales : en neuf mois, Drake avait ouvert six usines sur d'autres planètes, et des concessions dans neuf systèmes. Un an plus tard, l'entreprise avait quadruplé de taille. En cinq ans, ils étaient le cinquième plus gros constructeur de vaisseau, et les fabricants ou fournisseurs de sous-système pouvaient difficilement soutenir la cadence imposée par Drake. L'entreprise fut saluée comme un succès commerciale important, et décrit dans les journaux comme le petit concurrent qui pourrait enfin changer la façon dont des compagnies comme RSI ou MISC gèrent leur business. D'après les chiffres, il semblait que dans les dix ans, tout le monde volerait sur un Cutlass.

Partenaires dans le crime ?

Caterpillar

Catarpillar
D'une certaines, manière personne ne s'est rendu compte que ce n’était pas ce qui se passait. La galaxie était en paix, ou plus proche de la paix qu'elle ne l'avait jamais été. Les raids Vanduul à cette époque étaient désorganisés, les escarmouches sur les colonies frontalières avaient une envergure limitée, et l'armée de l'UEE était en plein milieu d'un repos de plusieurs années. Qui pouvait bien leur acheter des milliers et des milliers de vaisseaux ? Tant que les crédits affluaient, personne chez Drake ne cherchaient vraiment à savoir.

La réponse, évidement, était les organisations de pirates. Aussitôt que les civils eurent accès aux étoiles, les pirates ont prospéré... et maintenant, grâce au très abordable Cutlass, ils avaient un nouvel outil de choix. Contrebandiers et Pirates, longtemps coupés du système standard d'assurance accessible aux Citoyens, ont principalement fonctionné avec des vaisseaux d'occasion obsolètes. Une armada au design varié composé d'un patchwork incluant des Constellations Mk.Is, des surplus militaires Strike Hawks et même des vaisseaux MISC centenaires. Maintenant, ils ont un vaisseau de remplacement immédiat qui correspond à leur budget, et grâce à la soute plus grande que la moyenne et sa capacité d'adaptation, ils ont un vaisseau qui correspond aussi à leurs besoins. Une étude à révélé que les Cutlass ont été soudainement utilisés pour transporter des stupéfiants, faire des raids sur des cargos convoyeurs et même engager des patrouilles de police de plus en plus fréquemment. C'est à ce moment que le look brute et modulaire du Cutlass en est venu à redessiner le visage la piraterie, autant que les pirates l'ont fait pour le Cutlass, redonnant vie à cette très vieille activité. C'est là que les explications de l'entreprise, qui proclame que Drake fait "des efforts incroyable pour mettre fin à la piraterie" et leur "dévouement à faire des vaisseaux spatiaux disponible pour tous" diffèrent de la réalité. Il est devenue clair, du moins officieusement, que la société avait réalisé un pacte avec le diable... et que les profits étaient devenus trop important pour reculer. Plutôt que de limiter les ventes du Cutlass au unité militaires, ils ont commencé à designer des vaisseau avec un penchant accrue pour la piraterie. Le transporteur Caterpillar, par exemple, est équipé de plus de rayons tracteur et d'armes lourde que n'importe quel vaisseau de sa classe. Les publicités devinrent plus évidentes également, avec un model d'exposition de Cutlass apparaissant peint en noir et surmonté d'un logo blanc représentant un crane et des os. (un "clin d'oeil ironique à la controverse exagérée" a expliqué le service de communication de l'entreprise).

Le futur

Que réserve l'avenir pour Drake ? Le Directeur Général, Jan Dredge prévois de dévoiler la gamme de vaisseau de l'année à venir au congrès "Air and Space" sur Terra le mois prochain. Et les rumeurs pour les modèles à venir parlent de design aérodynamique. Une tache ardue pour les modulaires et carrés Cutlass, Caterpillar et Bucaneer.

Est-ce que les modèles de vaisseaux vont finalement se déplacer du créneau "bon marché" vers celui de "l'apparence et les sensations", ce qui serait un signe d’éloignement de leur accord tacite avec des clients hors-la-loi ? Les représentants de l'entreprise sont prompts à souligner que Drake à dépensé des millions en lobbying pour que le gouvernement durcissent les lois anti-piraterie... mais un esprit cynique ne peut s’empêcher de penser que plus la répression de la piraterie est importante, plus les clans auront besoin de se fournir en vaisseaux Drake Interplanetary.

 

(1) : le chasseur du peuple ,en référence à Volkswagen, la voiture du peuple.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Star Citizen ?

15 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (19 évaluations | 0 critique)
7,2 / 10 - Très prometteur