2271: Un petit saut pour l'homme

2271: Un petit saut pour l'homme

Compte rendu de JUMPER

US/Color/123min

Par Kevin Lazare.

Lorsque Global / Nexus a annoncé l'an dernier qu'ils se lançaient dans un nouveau film biographique du célèbre astro-pionnier Nick Croshaw, cela semblait absurde. Tout le monde connaît son histoire, de son étude incessante des anomalies dans l'espace, qui semblait avaler des navires entiers pour finalement devenir le premier homme à découvrir et à naviguer avec succès à travers un point de saut. On l'a déjà vu en vidéo, entendu en chanson, je suis même sûr que quelqu'un l'a peint, mais voici la chose ... celui-là est vraiment bon.

A partir du script de Thomas Goss, la production a été en mesure d'attirer des talents comme Michael Forbe (Croshaw) et Lima Hannigan (Baxter) et la réalisatrice Ariel Kalil (Run Requiem). On sent une vérité ressortir des textes et des visuels. Il ajoute une vitalité et l'urgence de ce qui avait toujours été la pierre d'achoppement pour les tentatives antérieures de narrer cette histoire, en particulier les premiers jours. Cette période de la vie de Croshaw était effectivement composées d'essais et d'erreurs, en essayant de comprendre la cause et reproduire de manière systématique une anomalie. Il s'agissait d'aborder des sujets tels que l'astrophysique et les plis dans l'espace / temps. D'une certaine manière, le réalisation a su rendre accessible son travail, mais sans perdre les éléments intellectuellement stimulantes du discours.

Une fois les passages du film retranscrivant la tentative de Croshaw de traverser l'espace / temps pour la première fois passés, on se déplace vers un récit d'aventure plus conventionnel. Mais comme il avait fait déjà un travail remarquable sur la mise en scène, vous êtes prêt pour quelque chose d'un peu plus rapide au niveau du rythme, ce qui nous amène à sans doute l'élément le plus marquant. Tout le monde connaît les dangers d'un jump en navigation, c'est comme piloter à travers un champ d'astéroïdes à pleine vitesse. C'est ce qu'on nous a dit. Maintenant, nous pouvons expérimenter ce que l'on doit ressentir, les vitesses aveuglantes, la terreur insupportable, mais aussi cette pointe de folie, où l'on patine au bord d'un précipice. C'est d'autant plus fou et incroyable que cela se passe réellement.

Les effets visuels, une fois que Croshaw sort de l'autre côté du point de saut sont impeccablement réalisés, nous faisant revenir sur ce que nous savons tous sur le System Croshaw. Nous sommes ensuite dirigés vers ce à quoi cela ressemblait probablement, lorsqu'il l'a vu pour la première fois avec tout l'émerveillement qu'il a, j'en suis sur, ressentit.

Les réalisations technologiques sont de premier ordre sur toute la ligne. Le résultat de William Kurtz est à la fois radical et intime.

Ce film va intéresser de nombreuses personnes, bien que les jeunes enfants n'aimeront probablement pas les dialogues scientifiques. Disponible cette semaine sur satellite et par ondes, les coût de téléversement/téléchargement standards s'appliquent.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Star Citizen ?

15 aiment, 2 pas.
Note moyenne : (19 évaluations | 0 critique)
7,2 / 10 - Très prometteur